Plus de 100 kg de drogues saisis d’un groupe du crime organisé transnational

Le Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé

2017-10-03 09:17 PDT

Aux termes de la Loi sur les langues officielles, ce bureau n'offre des services au public qu'en anglais. Vous trouverez des renseignements généraux dans les deux langues officielles à cb.grc.ca et à www.grc.ca. La présente page est disponible dans les deux langues du fait qu'elle est également publiée sur le site www.grc.ca.

Under the Official Languages Act, this office provides services to the public in English only. You will find general information in both official languages at bc.rcmp.ca and www.rcmp.ca. This page is available in both English and French because it is also posted on bc.rcmp.ca.

La circulation de cent trente-deux kilogrammes de cocaïne et de 40 000 comprimés de fentanyl dans les collectivités de la Colombie-Britannique et partout au Canada a été évitée grâce aux efforts coordonnés des Forces conjointes du secteur riverain du Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé de la GRC, du département de la Sécurité intérieure des États-Unis et de l’Agence des services frontaliers du Canada.

Deux individus font maintenant l’objet d’accusations allant de l’importation d’une substance réglementée à la possession en vue de faire le trafic relativement aux saisies.

C’est en février 2016 que la GRC a été alertée de l’expédition à destination de la région métropolitaine de Vancouver, après que des agents du Service des douanes et de la protection des frontières (CBP) des États-Unis au port de Los Angeles/Long Beach ont découvert trois valises sur roulettes à l’intérieur d’un conteneur frigorifique en provenance du Brésil et en transit vers le port de Vancouver, au Canada.

Photo de sacs de hockey remplis de cocaïne 

Durant l’inspection des valises, les agents du CBP ont découvert 110 paquets contenant plus de 130 kilogrammes d’une substance poudreuse blanche qui, à la suite de tests, s’est révélée être de la cocaïne. Le CBP a rapidement avisé, à Los Angeles, des agents spéciaux des Enquêtes sur la sécurité intérieure (HSI) du Bureau de l’immigration et de l’exécution des douanes (ICE) des États-Unis, qui supervise l’Équipe intégrée de la police des frontières (EIPF) de Los Angeles/Long Beach formée de multiples organismes. L’EIPF, en étroite coordination avec le bureau de l’attaché des HSI à Vancouver, a alors ouvert une enquête officielle et a commencé à collaborer étroitement avec les autorités canadiennes pour obtenir davantage d’éléments de preuve sur les circonstances entourant l’expédition et pour identifier des suspects.

Nous croyons que les trafiquants se servaient d’une expédition légitime de marchandises pour transporter la drogue , explique le surintendant Cal Chrustie, chef des grands projets pour le Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé de la GRC en Colombie-Britannique.

La GRC a intercepté deux trafiquants de drogue présumés en février 2016, peu de temps après le ramassage de l’expédition dans le conteneur de transport. À ce moment-là, les policiers ont aussi recueilli des éléments de preuve à l’appui d’un mandat de perquisition dans un appartement de Richmond, où un grand nombre de pièces à conviction ont été saisies, y compris 40 000 comprimés de fentanyl et une brique de méthamphétamine de 1 kilogramme.
 

Photo de comprimés de fentanyl


Ces saisies auront certainement eu un effet sur les réseaux du crime organisé transnational impliqués, affirme le surintendant Chrustie. Plus important encore, l’interception de ces drogues avant qu’elles n’atteignent nos collectivités a sans aucun doute sauvé un nombre incalculable de vies.

L’Agence des services frontaliers du Canada est extrêmement fière du travail de ses agents, qui ont empêché l’entrée de drogues illégales au pays et leur circulation dans nos collectivités. Cette saisie est un excellent exemple de l’engagement de l’Agence à travailler en collaboration avec les partenaires nationaux et internationaux pour gérer efficacement les nouveaux risques à la frontière et y réagir , déclare Yvette-Monique Gray, directrice de la Division de l’exécution de la loi et du renseignement,
région du Pacifique, Agence des services frontaliers du Canada.

Yan Chau LAM (aussi connu sous le nom d’Andrew LAM), 48 ans, de Richmond, a été accusé d’un chef de complot d’importation d’une substance réglementée, contrevenant à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, d’un chef de complot de possession d’une substance réglementée en vue d’en faire le trafic, et de trois chefs de possession illégale d’une substance réglementée en vue d’en faire le trafic.

Gertrude CHEONG (aussi connue sous le nom de Sok Wai CHEONG), 43 ans, de Vancouver, a été accusée d’un chef de complot de possession d’une substance réglementée en vue d’en faire le trafic.

LAM et CHEONG ont été libérés sous caution et doivent comparaître à nouveau devant le tribunal à Richmond (Colombie-Britannique), le 31 octobre.

Diffusion :
S.é.-m. Annie Linteau
Relations avec les médias, GRC, Colombie-Britannique
778-290-2929
 

Suivez-nous :
Date de modification :