C’est arrivé pendant les feux de forêt – Des techniciens de la GRC combattent les flammes tout en maintenant le fonctionnement de l’équipement essentiel

C.-B.

2017-08-18 12:05 PDT

Tandis que le feu dévaste de grandes étendues de forêt, menace des communautés et brûle des maisons, les radiotechniciens de la GRC en Colombie-Britannique travaillent à maintenir en opération à peu près 500 installations de répéteur radio partout dans la province, afin d’aider à conserver un lien essentiel qu’elles offrent lors des situations d’urgence.

La GRC est chargée du maintien de l’ordre sur la majorité du territoire de la Colombie-Britannique, y compris dans les communautés très éloignées et les nombreuses régions où il n’y a pas de couverture cellulaire. Afin d’aider à protéger le public et les policiers, les installations de répéteur radio relaient les messages des répartiteurs aux émetteurs radio embarqués dans les véhicules ou portés par les agents.

Du point de vue de la sécurité publique, cet équipement est essentiel aux missions , explique le sergent Jason Reader, qui travaille actuellement en tant qu’agent de liaison entre l’équipe de gestion des feux de forêt de la GRC en Colombie-Britannique et l’équipe des infrastructures essentielles du Centre provincial de coordination des urgences.

Jusqu’à maintenant, des incendies ont menacé au moins quelques-unes des installations de répéteur, mais aucun des répéteurs de la GRC n’a cessé de fonctionner. Plus récemment, dans le centre-nord de la Colombie-Britannique, deux radiotechniciens de la GRC ont dû se rendre en région éloignée pour aller y vérifier le répéteur de la GRC. Un répéteur n’appartenant pas à la GRC qui se trouvait dans le secteur avait été complètement détruit, alors que l’aluminium isolé autour du répéteur de la GRC avait résisté à la chaleur et aux flammes.

Une installation de répéteur radio de la GRC, à droite, a résisté aux flammes dans le centre-nord de la Colombie-Britannique, alors qu’un autre répéteur, fait de matériaux différents, a été complètement démoli.

Pendant leur trajet vers le répéteur, les deux techniciens, des membres civils de la GRC, ont découvert un point chaud où le feu avait repris, et ils ont utilisé des bouteilles d’eau, de l’eau de glacière, des râteaux et tout ce qu’ils ont pu trouver dans leur camion pour éteindre les flammes.

Nos employés endurent des conditions climatiques extrêmes, comme lorsqu’ils doivent se rendre au sommet d’une montagne en hélicoptère durant l’hiver ou se suspendre à des tours pour accéder aux répéteurs, affirme le serg. Reader. Nous leur fournissons aussi l’équipement nécessaire pour passer la nuit sur place, au besoin, et ce, dans toute situation, y compris durant des feux de forêt .

Une autre installation de répéteur qui a échappé aux dommages se trouvait en plein cœur de l’incendie qui a ravagé Elephant Hill. Les radiotechniciens ont signalé au Service des feux de forêt de la Colombie-Britannique que le feu menaçait de détruire l’un des répéteurs de la GRC, et du retardateur orange a été répandu sur le site en deux passages différents afin d’aider à protéger l’équipement.

Un répéteur radio portatif a également été utilisé durant une crise; l’équipement a été transporté dans la région de Lone Butte et installé par des techniciens afin d’amplifier les services radio dans cette région.

Sans ces répéteurs, il nous faudrait dépendre des téléphones cellulaires qui, évidemment, n’ont pas de couverture dans plusieurs secteurs, ajoute le serg. Reader. De plus, avec un téléphone cellulaire, on ne peut parler qu’à une personne à la fois – avec les radios, il est possible de joindre un grand nombre de policiers qui peuvent alors apporter leur soutien ou intervenir, si nécessaire.

Photo – Une installation de répéteur radio de la GRC, à droite, a résisté aux flammes dans le centre-nord de la Colombie-Britannique, alors qu’un autre répéteur, fait de matériaux différents, a été complètement démoli.
 

Pour plus d’information :

Cap. Janelle Shoihet
Agente des relations avec les médias, GRC
Tél. : 778-290-2929
 

Suivez-nous :
Date de modification :